Judo Canada et Nanka Judo, nouveaux partenaires jusqu’en 2028

Médaillé d’argent, Shady El Nahas en veut encore plus
7 November 2021
Académie NextGen : faire rêver la prochaine génération
17 November 2021

Judo Canada annonce un partenariat avec Nanka Judo Yudanshakai, l’organisation qui est la porte d’entrée du judo en Californie du Sud au niveau de la gestion et de l’organisation, avec l’objectif d’offrir aux athlètes des deux organismes une préparation optimale en vue des Jeux olympiques de Los Angeles de 2028.

L’année 2028 peut sembler loin, mais Nicolas Gill affirme qu’il n’est pas trop prévoyant. En fait, il se dit plutôt en mode rattrapage.

« Quand tu es un organisme qui œuvre dans un sport de contact et qui a vécu une pandémie, 2028 ce n’est pas loin du tout », avance le directeur général et directeur de haute performance de Judo Canada. « Environ 400 clubs ont été arrêtés pendant plus d’une année et c’est dans un contexte de reconstruction et de redémarrage que nous concluons cette entente. »

Le double médaillé olympique veut à tout prix éviter que la prochaine génération d’athlètes soit sacrifiée, elle qui n’a pas eu droit aux mêmes accommodements que les athlètes de haut niveau qui se préparaient pour les Jeux de Tokyo. L’impossibilité de participer à des compétitions et même parfois de simplement s’entraîner sont des facteurs qui ont pu pousser certains judokas prometteurs vers la porte de sortie.

« Ces athlètes ont actuellement entre 16 et 20 ans et ils ont énormément souffert des restrictions entourant la COVID-19. Le point de départ de cette entente, c’est le souci d’encadrer du mieux que nous pouvons cette génération d’athlètes avec l’objectif évident d’en amener un maximum aux Jeux de 2028. Nous espérons que l’on va stimuler ce groupe d’âge en créant des occasions de plus haut niveau. »

« À six ans des Jeux olympiques de 2028, qui se déroulent dans notre cour arrière, Nanka Judo reconnaît la nécessité de créer des initiatives locales qui aideront nos jeunes judokas à progresser vers une participation potentielle à ces Jeux olympiques, souligne Keith Chu, président de Nanka Judo Yudanshakai. La coopération et la coordination sur le terrain avec Judo Canada nous guideront pour offrir des occasions pouvant bénéficier tant aux judokas de la Californie du Sud qu’à ceux du Canada. Nous sommes très enthousiastes de commencer notre collaboration avec Nicolas et son équipe. »

Keith Chu, président de Nanka Judo Yudanshakai, Nicolas Gill, directeur général et directeur de haute performance de Judo Canada et Mike Tamura, président de Judo Canada.

Judo Canada et Nanka Judo ont donc l’objectif commun de développer des judokas qui participeront aux Jeux olympiques de Los Angeles en 2028. Les jeunes judokas canadiens et californiens pourront notamment prendre part à des camps organisés conjointement par les deux organismes en Californie et au Centre national d’entraînement de Montréal.

« Dans un sport comme le judo, la qualité des partenaires d’entraînement est primordiale. Le Canada et les États-Unis n’ont pas des bassins immenses d’athlètes, alors nous devons optimiser nos choix, être créatifs et chercher des solutions partout. Ce projet est une initiative parmi plusieurs. »

Le partenariat entre Judo Canada et Nanka Judo ira au-delà du sport de haut niveau par l’entraînement des forces de l’ordre, un sujet qui tient à cœur aux deux organisations. Il comprendra naturellement des camps d’entraînement, des cliniques techniques, des collaborations dans la préparation des athlètes et pendant leurs compétitions ainsi qu’un accompagnement conjoint dans la phase finale menant aux Jeux de 2028.

« Pour chaque partenariat, il faut que ce soit gagnant-gagnant. Nous serons mutuellement très contents si un Canadien et un Californien qui auront fait partie de ce projet s’affrontent aux Jeux de Los Angeles », a conclu le médaillé des Jeux de Barcelone et de Sydney.

Login

Lost your password?