Tiffany Hunting, plus qu’une physio et un modèle bien au-delà du judo

Marc Deschênes est surpris à son premier combat
12 June 2021
On doit s’amuser pour que ça dure
17 June 2021

Elle se démarque par son professionnalisme et son dévouement, mais surtout par son leadership. Une chose est certaine, Tiffany Hunting accomplit beaucoup plus que son poste de physiothérapeute et c’est pourquoi elle est un modèle pour tous comme tient à le souligner le comité de l’équité des genres de Judo Canada.

« Tiffany est une personne très précieuse et sa collaboration est inestimable. Son engagement dépasse, et de loin, son mandat », témoignent Marie-Hélène Chisholm et Émilie-Claude Leroux membres du comité de l’équité des genres de Judo Canada.

Arrivée au sein de l’équipe de Judo Canada en 2016, Tiffany Hunting avait déjà travaillé à l’Institut national du sport du Québec, entre autres auprès de l’équipe de patinage de vitesse courte piste.

« Ça me donne toujours de l’énergie et de la motivation de voir les athlètes et les entraîneurs se dépasser par leur passion. J’adore ce que je fais et je rêve d’y poursuivre ma carrière encore longtemps ! » affirme l’ancienne joueuse universitaire de basketball (Université d’Ottawa) et de rugby (Université McGill).

Une dernière année fort occupée

En plus de son travail de physiothérapeute, elle s’implique dans la planification et la gestion du personnel médical dans tous les tournois Canadiens. Infatigable, elle se dévoue aussi pour soutenir ses collègues entraîneurs et nutritionnistes et collabore de plus aux recherches de nouveaux partenaires. Elle a même fait le lien avec les médias lorsqu’elle accompagnait les judokas aux compétitions.

« J’aime toujours travailler avec les athlètes et donner le meilleur de moi-même pour optimiser leurs performances. Quand je n’ai rien à faire, j’essaie toujours de trouver quelque chose de nouveau pour continuer ! Je veux toujours aider le plus possible », mentionne Hunting qui ne manque pas d’énergie.

En cette année particulière, la Cowansvilloise s’est également engagée dans la gestion de la COVID-19 au quotidien en lien avec les athlètes, les entraîneurs et les partenaires, dont l’INS Québec, autre exemple probant de son leadership et de sa polyvalence.

« Je voulais m’assurer que toutes les personnes soient le plus en sécurité possible pour reprendre l’entraînement et les compétitions, alors j’ai fait les suivis avec l’INS Québec pour les différents protocoles sanitaires et m’assurer que tout se déroule bien, dans un espace sécuritaire », explique celle qui affirme qu’elle n’est pas la seule artisane de ces réussites. « C’est un travail d’équipe ! Tout le monde voulait retourner le plus vite possible, en sécurité. Il fallait assurer le retour optimal des athlètes et c’est de cette manière que j’ai pu apporter ma contribution. Pour moi, ça fait partie de mon mandat pour les rapprocher de leurs objectifs sportifs. »

Tiffany Hunting a aussi profité de la pause forcée pour procéder à la refonte complète des politiques et protocoles de gestion des commotions cérébrales, en plus de créer une série des nouveaux outils pour mieux analyser et gérer les commotions.

« Je voulais en apprendre plus sur les commotions cérébrales et remettre notre protocole à jour. Je voulais voir comment ça arrive et dans quel environnement et nous avons modifié nos rapports en conséquence. Ce sera utile pour mieux comprendre comment les commotions surviennent en judo et mieux travailler en prévention. »

En plus d’espérer rapidement un retour à la « normale » pour toute la communauté sportive, à long terme, Tiffany Hunting souhaite aussi continuer de travailler dans le sport de haut niveau le plus longtemps possible. « C’est ma passion ! » conclut-elle.

Login

Lost your password?