Christa Deguchi de retour au sommet à Bakou

Calgary accueillera les Championnats panaméricains et de l’Océanie 2023
2 November 2022
Arthur Margelidon retrouve ses repères…et le podium !
5 November 2022

Montréal, 4 novembre 2022 – Christa Deguchi n’avait qu’une idée en tête vendredi, soit celle de monter sur la plus haute marche du podium du Grand Chelem de judo de Bakou, en Azerbaïdjan. La tâche n’a pas été de tout repos, mais la Canadienne a relevé le défi avec brio pour conclure avec l’or au cou.

Photo : Tiffany Hunting 
Christa Deguchi

Deguchi a complété une journée parfaite en remportant la grande finale en prolongation contre la Portugaise Telma Monteiro, 11e au classement de la Fédération internationale de judo (IJF) et deuxième tête de série du tableau des moins de 57 kg.

« Ça faisait longtemps que je n’avais pas eu de médaille en Grand Chelem et j’ai réussi à faire du bon travail pour y arriver aujourd’hui. C’était une journée éprouvante, mais j’ai gardé mon focus jusqu’à la toute fin. Je suis très heureuse de ma performance », a commenté la quatrième favorite de la catégorie à l’issue du tournoi.

Pénalisée tôt dans le duel ultime, l’Albertaine de 27 ans ne s’est pas laissée déconcentrer. Elle a conservé son plan de match et, lentement mais sûrement, elle a repris l’avantage du combat, voyant son adversaire être prise en défaut à deux occasions avant la fin des quatre minutes de temps réglementaire.

La judoka de l’unifolié a continué d’accentuer la pression sur sa rivale en prolongation et sa stratégie a fini par rapporter les dividendes escomptés. Sans réponse face aux nombreuses attaques de la championne du monde de 2019, Monteiro a reçu un troisième shido, concédant du même coup le titre à Deguchi.

« J’ai été en mesure de revenir de l’arrière et de bien m’adapter selon la situation, a-t-elle poursuivi. Je savais qu’elle allait essayer d’éviter ma prise, alors j’ai continué d’exploiter cette tactique, j’ai été patiente et j’ai fini par obtenir la victoire. C’est ce qui a fait la différence. »

Jamais deux sans trois

Christa Deguchi avait d’abord eu raison de la Hongroise Kitti Kovacs, vendredi, avant de battre coup sur coup l’Italienne Veronica Toniolo et la Britannique Lele Nairne en prolongation pour obtenir sa place dans le duel ultime.

La Canadienne a finalement remporté un troisième duel de suite en prolongation pour mettre la main sur sa troisième médaille d’or de l’année après celles récoltées au Grand Prix de Zagreb (Croatie) en juillet et aux Jeux du Commonwealth (Royaume-Uni), quelques semaines plus tard.

Qui plus est, ce triomphe survient près d’un mois jour pour jour après les mondiaux de Tachkent, en Ouzbékistan, où elle avait été surprise au troisième tour. Et comme il n’y a pas meilleur remède que la victoire pour oublier les contre-performances, Deguchi se tourne vers ses prochaines compétitions avec une confiance renouvelée.

« Je voulais bien rebondir après les Championnats du monde et je ne pouvais pas faire mieux que ça. Normalement, j’ai tendance à vouloir aller trop vite en prolongation, mais pas aujourd’hui. Je me suis plutôt fiée à mon plan de match et à mes aptitudes. C’est une autre bonne expérience qui m’aidera à accomplir mon objectif de retourner sur le podium en Grand Chelem et aux mondiaux », a-t-elle conclu.

Kelly Deguchi baisse pavillon contre une médaillée de bronze

Également en action vendredi à Bakou, Kelly Deguchi, sœur cadette de Christa, n’a pas connu la journée espérée chez les moins de 52 kg. Elle a dû s’avouer vaincue dès le premier tour contre Sita Kadamboeva, gagnante par waza-ari en prolongation.

La représentante de l’Ouzbékistan a ensuite atteint l’une de finales de bronze pour conclure le tournoi sur la troisième marche du podium.

« C’est dommage pour Kelly, mais ce qui est de bon augure, c’est qu’elle a livré toute une bataille et elle est passée très proche de l’emporter. Il manque un petit déclic pour qu’elle commence à enchaîner les victoires, mais on sent que ça s’en vient », a analysé son entraîneur Antoine Valois-Fortier.

Les activités reprendront tôt samedi matin sur les tatamis de Bakou, alors que deux judokas canadiens tenteront à leur tour de remporter les grands honneurs. Arthur Margelidon sera du tableau des moins de 73 kg, tandis que son coéquipier Mohab ElNahas tentera de s’imposer chez les moins de 81 kg.

-30-

Rédigé par Sportcom pour Judo Canada

Informations :

Patrick Esparbès
Directeur général adjoint
Judo Canada
(514) 668-6279
[email protected]

Login

Lost your password?