Que la meilleure gagne… Tokyo!

Kyle Reyes domine et décroche l’or à Guadalajara
18 April 2021
Le judo transpacifique de Yoshihiro Uchida et Hiroshi Nakamura
11 May 2021

Impossibilité sanitaire de combats de barrage (fight off) au Canada

hrista Deguchi et Jessica Klimkait se battront non seulement pour le titre de championne du monde, le 8 juin, à Budapest, mais aussi, et peut-être surtout, pour l’unique place disponible chez les moins de 57 kg pour le Canada aux Jeux olympiques de Tokyo. La meilleure au classement des Championnats du monde 2021 gagnera son laissez-passer pour les JO.

Les règles sanitaires au Canada ne permettent actuellement pas la pratique du judo, et ce, pour un temps indéterminé. Ainsi, Judo Canada se voit dans l’impossibilité de tenir les combats de barrage prévus initialement à ses règlements, dans une situation où deux athlètes se retrouvent dans le top 8 mondial. La Fédération internationale de judo autorise un seul athlète par pays par catégorie sur les tatamis olympiques.

Étant donné que Christa Deguchi et Jessica Klimkait sont actuellement classée respectivement première et deuxième au monde chez les moins de 57 kg, la fédération nationale a dû se tourner vers une solution alternative afin de trancher qui participera aux Jeux olympiques.

Photo Gabriela Sabau, IJF

« L’incertitude persiste, mais le temps s’écoule rapidement en vue des Jeux olympiques. Je me suis remis dans ma peau d’athlète et je sais qu’il n’y a rien de pire pour la préparation que de ne pas savoir à quoi s’attendre. Il fallait donc déterminer maintenant une façon concrète et définitive de départager Christa Deguchi et Jessica Klimkait», a décrit Nicolas Gill, directeur général et directeur haute performance de Judo Canada.

En accord avec le Comité olympique canadien (COC), le conseil d’administration a donc modifié ses règlements de façon exceptionnelle pour en arriver à cette solution. Les athlètes concernées ont été contactées, informées et ont adhéré à cette voie alternative vers la sélection olympique.

Advenant le cas d’un résultat égal aux Championnats du monde 2021 (Bronze-Bronze, 5e-5e, 7e-7e ou les deux ne sont pas classées dans le top 8) ou que la compétition soit annulée, le directeur général et directeur de la haute performance, avec l’approbation du conseil d’administration de Judo Canada, sélectionnera l’athlète qui sera mise en nomination au COC pour la sélection dans l’équipe olympique, en fonction de la somme des trois critères de valeur égale suivants :

  • Performance des deux athlètes aux Championnats du monde seniors 2018 et 2019.
  • Classement mondial à la suite des Championnats du monde 2021
  • Combats antérieurs entre les deux athlètes pendant la période de qualification olympique.

L’athlète non sélectionnée sera mise en nomination comme remplaçante de l’équipe olympique.

Si une autre situation au classement mondial, dans une autre catégorie, après les Championnats du monde en Hongrie, nécessite un barrage, le conseil d’administration de Judo Canada étudiera les possibilités selon les règles sanitaires en vigueur au pays à ce moment.

Équipe canadienne aux Championnats du monde 2021

Exceptionnellement tenus en juin cette année, les Championnats du monde accueilleront neuf judokas canadiens en Hongrie. Les représentants de l’unifolié seront :

  • Ecaterina Guica (-52 kg)
  • Christa Deguchi (-57 kg)
  • Jessica Klimkait (-57 kg)
  • Antoine Bouchard (-73 kg)
  • Arthur Margelidon (-73 kg)
  • Étienne Briand (-81 kg)
  • Zachary Burt (-90 kg)
  • Mohab El Nahas (-90 kg)
  • Shady El Nahas (-100 kg)
  • Kyle Reyes (-100 kg)
  • Marc Deschênes (+100 kg)

Catherine Beauchemin-Pinard, ayant déjà atteint les standards de sélection olympique, a quant à elle décidé de faire l’impasse sur les Championnats du monde afin de consacrer plus de temps sur l’entrainement vers les Jeux olympiques.

Quant à Antoine Valois Fortier, il ne participera pas non plus à la compétition puisqu’il se remet graduellement de sa blessure subie en Géorgie. Il suivra cependant le tournoi avec attention afin de voir la performance d’Étienne Briand qui est aussi dans la course chez les moins de 81 kg.