Les Canadiens font face à l’adversité

Judo Canada à la fine pointe de l’analyse des données grâce à JudoData
30 September 2021
Mises à jour importantes du calendrier d’évènements nationaux
8 October 2021

Les judokas canadiens en action aux deux premiers jours de compétition des Championnats du monde juniors ont affronté des adversaires relevés à Olbia, en Italie.

Jeudi, Isabelle Harris (Abbotsford, Colombie-Britannique) a profité d’un laissez-passer au premier tour des moins de 63 kg avant de baisser pavillon par waza-ari contre la Hongroise et future médaillée de bronze, Brigitta Varga.

Photo IJF, Marina Mayorova
Isabelle Harris (en bleu), en action plus tôt cette année.

« Dans un autre tournoi, Isabelle avait perdu contre une Espagnole qui avait terminé deuxième. Ces deux dernières défaites sont donc contre des filles de calibre mondial », a reconnu l’entraîneur canadien Jean-Pierre Cantin. « Elle est bonne, mais elle affronte toujours des adversaires qui sont au top. C’est dur d’avoir des victoires et de développer une confiance quand tu affrontes toujours les meilleures au premier tour. »

Justin Lemire (Rawdon, Québec) a connu un sort semblable, jeudi, dans la catégorie des moins de 73 kg. Il a lui aussi été défait par waza-ari contre Daniyar Shamshayez du Kazakhstan à son premier combat.

« Justin a fait une belle attaque qui aurait dû être un waza-ari et je ne comprends pas pourquoi [ça n’a pas été le cas]. Selon moi, le combat aurait au moins dû se rendre en prolongation. Le jeune, il s’est donné à fond et il a sorti son arsenal et ses gros mouvements. Je suis fier de lui ! » a commenté Cantin à propos du champion panaméricain cadet en 2018, ajoutant qu’il avait respecté à la lettre le plan de match.

Mercredi, Joel Demaere (Lethbridge, Alberta) avait perdu son premier combat des moins de 60 kg contre le Géorgien Shakro Shatirishvili.

« Il s’est fait prendre sur une petite erreur, mais pour le reste, c’était un bon combat », a mentionné Cantin.

Les compétitions internationales ont été rares pour les judokas canadiens juniors au cours de la dernière année et demie en raison des restrictions sanitaires de la pandémie. Les règles strictes qui leur ont été imposées n’ont pas été les mêmes dans les autres pays et l’entraîneur avoue que c’est maintenant que cette absence se fait sentir.

« Les Européens ont eu au moins cinq ou six tournois (avant les mondiaux) et nous, nous n’en avons eu qu’un seul, alors c’est difficile. Les athlètes se donnent à fond, mais pour être bon en compétition, il faut faire des compétitions. Il n’y a pas de secret. […] Ils ont fait ce qu’ils avaient à faire, ils se sont battus fort et ils doivent rester positifs. »

Vendredi, Alexandria Lefort (-70 kg) et Alexandre Arencibia (-90 kg) seront les deux représentants du pays en action.

Login

Lost your password?