Le choix naturel de Judo Canada

Le destin tracé d’Antoine Valois-Fortier
2 December 2021
La transition d’athlète à entraîneur afin de développer davantage le judo
10 December 2021

Judo Canada est fière d’annoncer la nomination d’Antoine Valois-Fortier à titre d’entraîneur de l’équipe nationale senior. Fraîchement retraité en tant qu’athlète, le médaillé de bronze des Jeux olympiques de Londres (2012) sera à la tête d’une équipe renouvelée et prête à amorcer un nouveau cycle olympique menant jusqu’à Paris et même au-delà.

De ses propres dires, Nicolas Gill n’a pas hésité une seconde lorsque son ancien protégé a signifié son intérêt à se retirer de la compétition pour changer de rôle, tout en restant au cœur du judo.

« Nous étions en réflexion quant à notre structure d’entraîneurs depuis le départ de Michel Almeida en 2019 et la retraite d’Antoine a créé une opportunité unique pour nous. On a pressenti son arrivée depuis longtemps et c’était un choix sans équivoque pour nous. Il était un candidat de première qualité pour œuvrer dans notre groupe », raconte le principal intéressé avec enthousiasme.

Même s’il a déjà pu vivre ses premières expériences en tant qu’entraîneur lors d’un séjour de quelques semaines en Europe en octobre dernier, Valois-Fortier occupera officiellement ses nouvelles fonctions dès le 1er janvier 2022.

Photo Judo Canada
Antoine Valois-Fortier entouré de Shady ElNahas et de Marc Deschênes.

Il dirigera alors un groupe d’entraîneurs qui affichera un nouveau visage, notamment avec l’arrivée de l’Argentine Daniela Krukower. La championne mondiale de 2003 sera responsable des judokas des catégories junior et des moins de 23 ans en compagnie de Sasha Mehmedovic. Ce dernier poursuivra son engagement avec la fédération après avoir fait un travail colossal à titre d’entraîneur adjoint de la formation canadienne senior au cours des deux dernières années.

L’équipe sera complétée par Alexandre Émond, entraîneur du centre national d’entraînement, et Janusz Pawłowski, assistant entraîneur national, qui ont tous deux été reconduits dans leurs fonctions.

Notons que Jean-Pierre Cantin ne sera pas de retour au sein du personnel d’entraîneurs. Judo Canada tient à souligner le travail effectué par celui-ci au cours des six dernières années, tout en lui souhaitant une bonne continuité.

La personne idéale

Les défis seront nombreux pour Antoine Valois-Fortier, qui devra passer par un tout nouveau processus d’apprentissage à titre d’entraîneur. C’est toutefois dans un climat de confiance et un esprit de collaboration que cette transition s’opérera, parole de Nicolas Gill.

« La dynamique va certainement évoluer et l’objectif premier sera que le groupe d’entraîneurs ait une belle cohésion. Il faudra avoir une division flexible des tâches pour optimiser les forces de tout le monde. Ils devront trouver un nouvel équilibre. Ce sera la plus grande responsabilité d’Antoine de coordonner tout ça et nous sommes très satisfaits d’avoir un tel groupe pour les prochaines années. »

D’ailleurs, le directeur général et directeur haute performance de Judo Canada ne tarit pas d’éloges lorsqu’il parle de son nouvel entraîneur, qui arrive avec une feuille de route impressionnante, tant au niveau sportif qu’éducationnel.

« Ce ne sont pas tous les athlètes qui ont ce qu’il faut pour faire le saut comme entraîneur, mais Antoine fait partie de ceux qui le peuvent, remarque-t-il. Il possède des qualités humaines uniques qui font de lui le candidat parfait pour le poste, en plus d’être un excellent technicien. Sa compréhension des éléments techniques et tactiques du judo de haut niveau lui a permis d’avoir du succès, tout comme son ambition, sa motivation et son éthique de travail hors pair. »

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’excitation est palpable chez Judo Canada et les attentes seront élevées. Mais si l’on se fie aux nombreux accomplissements qu’il a réalisés au fil des ans, il y a fort à croire que l’avenir s’annonce prometteur.

« Il est le meilleur porte-parole pour le judo canadien et c’est grâce à ses succès que nous sommes rendus ici aujourd’hui. Nous nous sommes développés avec lui, alors c’était tout à fait naturel pour nous de lui donner la possibilité de poursuivre son travail. Il a été le moteur vers le développement de nos programmes et on s’attend à ce que notre groupe devienne encore plus performant avec lui en tête », a conclu Nicolas Gill.

Login

Lost your password?