Catherine Beauchemin-Pinard au pied du podium

Douce revanche pour Jessica Klimkait, médaillée d’or à Antalya
1 April 2022
Louis Krieber-Gagnon atteint un sommet personnel à Antalya
3 April 2022

Montréal, 2 avril 2022 – Catherine Beauchemin-Pinard a décroché une deuxième cinquième place de suite à un tournoi de Grand Chelem, samedi, à Antalya (Turquie). La judoka québécoise a été vaincue par l’Autrichienne Magdalena Krssakova dans une des deux finales pour le bronze chez les moins de 63 kg.

Photo: IJF, Sabau Gabriela
Catherine Beauchemin-Pinard

Beauchemin-Pinard a rapidement pris les commandes de son dernier combat du jour en maîtrisant bien son adversaire et en enchaînant les attaques variées. La médaillée de bronze des Jeux de Tokyo a même marqué un précieux point après avoir retourné Krssakova au sol dans la première minute de l’affrontement.

Le combat s’est poursuivi à l’avantage de la Canadienne, tant au sol que debout, mais avec 1 minute 45 secondes à faire, l’Autrichienne a surpris Beauchemin-Pinard pour la projeter sur le dos et l’emporter par ippon.

« Quand je l’ai fait tomber, je pensais vraiment que c’était un ippon, mais ils ont donné un waza-ari. Ensuite, j’ai regardé le temps qui restait à gérer jusqu’à la fin si je ne marquais pas à nouveau. Cela a joué dans ma tête », a reconnu l’athlète.

« Si j’avais continué avec la même intensité jusqu’à la fin, j’aurais gagné. C’est une erreur d’inattention et dans ma tête, je pensais que mon attaque valait un ippon et ça m’a déconcentrée. »

La judoka de 27 ans obtient le même classement qu’au Grand Chelem de Tel-Aviv, disputé en février dernier, sauf que celui de la Turquie est plus satisfaisant à ses yeux, car la compétition y était plus relevée.

« C’est clair que j’aurais pu finir sur le podium, mais je vois une amélioration après chaque compétition. L’important, c’est d’être à mon meilleur aux Championnats du monde. »

En demi-finale, elle avait plié l’échine face à la Britannique et future gagnante du tournoi, Lucy Renshall, également victorieuse des Grands Prix d’Abou Dabi et de Bakou, en novembre dernier. La Québécoise n’a pas compris sur le coup pourquoi l’arbitre lui a décerné une troisième pénalité à 1 minute 18 secondes de la prolongation, ce qui a automatiquement donné la victoire à son adversaire.

« Je venais tout juste de faire trois bonnes attaques et ensuite, elle m’a poussée à l’extérieur du tapis. Je n’étais pas contente de recevoir cette pénalité et selon moi, c’était plutôt elle qui aurait dû être pénalisée. J’étais bouche bée ! Mais bon, mes deux premières pénalités étaient méritées et j’ai laissé à l’arbitre l’issue du combat au lieu de prendre l’avance. »

Plus tôt dans la journée, l’athlète de Saint-Hubert avait eu raison, dans l’ordre, de la Hongroise Hedvig Karakas et de la Tchèque Renata Zachova. Son affrontement de quart de finale contre la Brésilienne Keteyn Quadros a été repoussé à presque 5 minutes de prolongation lorsque la représentant de l’unifolié a réussi à l’immobiliser au sol.

Rappelons que l’Ontarienne Jessica Klimkait s’était imposée dans le tableau des moins de 57 kg, vendredi.

Brèves sorties chez les hommes

Les coéquipiers masculins de Beauchemin-Pinard ont connu une sortie plus courte. Dans le tableau des moins de 73 kg, les Montréalais Antoine Bouchard et Arthur Margelidon ont tous les deux remis une fiche de 1-1 et n’ont pas obtenu de classement.

Chez les moins de 81 kg, l’Almatois François Drapeau-Gauthier a lui aussi terminé sa journée avec une victoire et une défaite.

Quant à Étienne Briand, de Sept-Îles, il s’est incliné à son seul combat alors qu’il était opposé au Brésilien et éventuel médaillé d’or, Guiherme Schmidt.

Dimanche, ce sera au tour de Louis Krieber-Gagnon (-90 kg), Kyle Reyes (-100 kg) et Shady Elnahas (-100 kg) de se mesurer à l’élite mondiale.

-30-

Rédigé par Sportcom pour Judo Canada

Informations :

Patrick Esparbès
Directeur général adjoint
Judo Canada
(514) 668-6279
[email protected]

Login

Lost your password?