Courte journée au jour 1 des mondiaux juniors

L’or au cou de l’alligator
3 August 2022
Jumber Meladze se fait surprendre par un Américain
11 August 2022

Montréal, 10 août 2022 – Les deux premiers judokas canadiens en action aux Championnats du monde juniors ont fait face à une forte opposition, mercredi, à Guayaquil, en Équateur. L’Albertaine Evelyn Beaton (moins de 52 kg) a remis une fiche de 1-1, tandis que le Québécois Frédéric de Cardaillac (moins de 66 kg) a été défait à son seul duel du jour.

Beaton a amorcé sa journée de belle façon en signant une victoire par waza-ari contre la Kazakhe Alima Zhumagaliyeva. Ensuite, elle a baissé pavillon par ippon face à l’expérimentée Suisse Binta Ndiaye, qui se battra pour une médaille de bronze plus tard mercredi.

« Nous savions que ce serait des combats difficiles », a reconnu l’entraîneur national Sasha Mehmedovic, qui est tout de même heureux de voir que ses deux athlètes avaient un bel état d’esprit et qu’ils étaient prêts à se battre.

« Nous espérions que le deuxième match d’Evelyn se rende un petit peu plus loin, mais elle s’est fait surprendre au sol. Elle n’a pas eu le temps de prendre son rythme et ç’a été dur pour elle. La Suisse est une des meilleures dans cette catégorie et c’est elle qui a eu le dessus. »

Dans le tableau masculin des moins de 66 kg, de Cardaillac s’est buté au Japonais Yamato Fukuda.

« Frédéric a bien fait dans les deux premières minutes et il a pu faire quelques attaques, mais une petite erreur a permis au Japonais de commencer à le dominer avec sa main droite. Nous avons travaillé à l’entraînement pour prévenir cela, mais malheureusement, Frédéric s’est fait avoir par ippon. »

L’entraîneur et Olympien des Jeux de Pékin et de Londres s’attend à ce ses protégés se rendent plus loin dans les tableaux, même s’ils ont eu peu d’occasions de combattre sur la scène internationale depuis un peu plus de deux ans.

« Nous voulons qu’ils sortent plus souvent du pays au cours de la prochaine année afin qu’ils se mesurent davantage à l’élite mondiale, tant à des compétitions qu’à des camps préparatoires. Je suis positif, nous avons un bon groupe et il faut regarder à long terme. Ils ont démontré qu’ils ont du potentiel. »

L’entraîneur sait que ses athlètes veulent rapidement obtenir des résultats, mais se fait un devoir de justement replacer leurs performances dans une perspective de longue durée.

Jeudi, ce sera au tour des athlètes ontariens Eibhleann Alexander (moins de 57 kg) et Jumber Meladze (moins de 73 kg) d’entrer en action.

-30-

Rédigé par Sportcom pour Judo Canada

Informations :

Patrick Esparbès
Directeur général adjoint
Judo Canada(514) 668-6279
[email protected]

Login

Lost your password?