Dan Poelman fort heureux de redonner aux entraîneurs et aux athlètes du Yukon

Du Nunavut à l’Argentine, formation sans frontières pour Judo Canada
17 September 2021
Rien n’est impossible pour Michelle Jorgensen
21 September 2021

Il y a maintenant plus de 30 ans que Dan Poelman s’implique de différentes façons pour faire rayonner le judo partout où il passe. Maintenant installé au Yukon, il poursuit son travail en tant que précieux collaborateur au Programme national de certification des entraîneurs (PNCE), tout en continuant de transmettre sa passion à la prochaine génération de judokas.

Natif des Pays-Bas, M. Poelman a amorcé une carrière d’athlète grâce à son père, qui lui a transmis sa passion pour le judo dès un très jeune âge. La famille a ensuite déménagé au Canada, où il a pu s’adonner à son sport favori, mais aussi forger des amitiés et vivre des expériences inoubliables.

« J’ai commencé le judo vers l’âge de 8 ans et j’ai continué jusqu’à la fin du secondaire. Ensuite, je me suis engagé dans l’armée canadienne, mais j’ai quand même continué pour le plaisir. J’ai fait le tour du Canada et je suis allé dans plusieurs pays. Partout où je suis allé, j’ai continué à faire du judo et à enseigner l’art. J’ai été très chanceux et j’en suis très reconnaissant », indique d’entrée de jeu celui qui occupe également le rôle de directeur au comité exécutif de Judo Yukon.

Dan Poelman est debout, à gauche, avec le judogi blanc.

C’est à l’adolescence qu’il a fait ses premiers pas en tant qu’entraîneur. « Mon père offrait des cliniques aux entraîneurs au centre où il donnait des cours. Sans trop m’en rendre compte, j’ai reçu ma première carte de certification d’entraîneur par la poste. C’était ma première expérience avec le PNCE », raconte-t-il en riant.

Le tout a marqué le début d’une longue aventure qui se poursuit encore à ce jour. Aujourd’hui pilote d’avion, M. Poelman n’a jamais cessé de redonner et il continue à être engagé bénévolement dans le judo en tant qu’entraîneur et coordonnateur du PNCE, des rôles qui lui tiennent à cœur.

« Après mon passage dans l’armée, j’ai vraiment commencé à m’impliquer davantage comme entraîneur. Je me suis installé au Yukon et mon rôle principal a été de former les entraîneurs, mais je m’occupe également du Casier (portail de l’Association canadienne des entraîneurs), en plus d’organiser et de gérer les formations », explique celui qui entraîne au club de judo Northern Lights à Whitehorse.

Relever les défis pour la jeunesse

Même s’il est davantage impliqué auprès des entraîneurs, Dan Poelman persiste et signe : c’est d’abord et avant tout pour la prochaine génération qu’il poursuit son travail. Non seulement pour former des athlètes, mais aussi pour leur inculquer des compétences et leur donner des outils qui leur seront utiles pour toujours.

« Le but est de donner des occasions aux jeunes de vivre des expériences. Le sport est une plateforme intéressante pour apprendre des leçons de la vie. Quand c’est enseigné dans un bon environnement, avec les bonnes ressources, le judo est une plateforme parfaite pour apprendre. Lorsque je regarde mon parcours, j’ai appris beaucoup via le sport et j’ai toujours eu de bonnes expériences, même à l’extérieur du tatami. »

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le travail de M. Poelman rapporte des dividendes un peu partout au Yukon, un territoire où l’on mise beaucoup sur le sport et les arts pour développer les jeunes. Et même si les défis sont nombreux, ils ne sont jamais trop grands pour l’homme de 56 ans.

« Le Yukon a plusieurs communautés et elles ont maintenant toutes leur club et leur programme de judo. Je m’implique beaucoup, mais je le fais pour les jeunes, car ils ont besoin de ça. Ils ont plusieurs occasions, mais pour en profiter, ils ont besoin d’êtres soutenus et c’est ce qui me motive », mentionne-t-il, précisant que rien de tout cela ne serait possible sans l’aide des différentes instances gouvernementales.

« Ça nous permet de voyager et d’organiser des tournois au Yukon. Le gouvernement nous encourage et nous permet de faire vivre ce genre d’expériences aux athlètes et aux entraîneurs. Nous sommes vraiment chanceux. »

Chose certaine, son travail est reconnu non seulement au niveau local et provincial, mais aussi à l’échelle nationale, comme le précise Andrzej Sadej, directeur de la formation des entraîneurs à Judo Canada. « Dan Poelman est l’un des professeurs de judo les plus humbles que je connaisse. Il partage une mine de connaissances, mais agit toujours comme un petit-nouveau lorsqu’il est en compagnie d’autres entraîneurs. Il est un exemple de dévouement désintéressé envers le développement du judo dans les territoires du Nord du Canada. »

Lorsqu’il n’est pas dans un avion, vous pouvez croiser Dan Poelman sur les tatamis bien évidemment, mais également sur plusieurs autres plateaux sportifs, où il continue à se donner corps et âme pour la communauté, toujours dans le but de soutenir la relève.

« Je suis impliqué dans plusieurs sports. Je suis toujours ouvert à acquérir de nouvelles connaissances. J’ai beaucoup appris du sport et des différentes formations d’entraîneur. J’ai toujours eu de la facilité à intégrer l’information et c’est avec plaisir que je redonne à mon tour », conclut-il.

Vous cherchez un club près de chez vous? Consultez cette page : judocanada.org/fr/outils-de-recherche-de-club/