Transmettre la passion, un judogi à la fois

« C’était à mon tour de briller » – Nikola Petrovic
20 March 2022
Douce revanche pour Jessica Klimkait, médaillée d’or à Antalya
1 April 2022

Il a beau être un athlète retraité depuis 2012, l’ex-membre de l’équipe nationale canadienne de judo Miguel Ngombi est toujours aussi impliqué dans le sport qui lui a permis de vivre sa passion au maximum. C’est d’ailleurs pourquoi il a mis sur pied le projet « Redonnons pour le Congo » qui, depuis 2006, permet de recueillir des judogis et d’en faire don à divers clubs de son pays d’origine.

Il y a maintenant plus de 15 ans que Miguel Ngombi s’est donné pour mission d’amasser annuellement des judogis provenant des fédérations provinciales et de Judo Canada, afin d’aller les remettre en mains propres aux athlètes congolais tous les deux ou trois ans.
« L’objectif est toujours d’amasser un maximum de judogis avant de partir. En fait, mes voyages au Congo sont toujours programmés selon le nombre de judogis que je possède. Quand je juge que j’en ai assez, je peux commencer à le planifier », indique d’entrée de jeu celui qui réside au Canada depuis plus de 20 ans.
Après une expérience mémorable avec l’équipe nationale du Congo aux Jeux de la Francophonie 2001, présentés à Ottawa et Gatineau, Ngombi a décidé de poursuivre l’aventure en sol canadien. Quelques années plus tard, il a officiellement obtenu sa citoyenneté, puis il a intégré l’équipe canadienne senior de judo. Il a fièrement représenté l’unifolié jusqu’en 2012, année au cours de laquelle il a remporté le titre national chez les moins de 73 kg.
« Quand j’ai vu toutes les opportunités qui m’étaient offertes au Canada, j’ai décidé de rester pour y faire ma vie, mais je voulais tout de même trouver des moyens d’aider les athlètes de mon pays natal, explique-t-il. C’est très difficile d’avoir de l’équipement de qualité chez nous et j’ai décidé de ramasser les judogis pour en faire don. »
Dans la dernière décennie, Ngmobi a fait plusieurs voyages au Congo, où il a non seulement distribué de l’équipement, mais où il a aussi pris le temps d’organiser des stages d’entraînement pour transmettre sa passion. Et chaque fois, il en a retenu des souvenirs toujours plus mémorables.
« Pendant mon voyage, je passe d’une ville à l’autre et je distribue les judogis le plus équitablement possible entre les clubs. J’en profite aussi pour partager mon expérience et c’est toujours plaisant de voir le sourire des athlètes », raconte-t-il, ajoutant que les judogis canadiens font maintenant partie intégrante du judo congolais.
« Au moins 60 % des judokas portent l’équipement du Canada et mon objectif est toujours d’en donner plus. Le coût de la vie est bien différent au Congo et les gens vivent en moyenne avec un dollar par jour. C’est très difficile d’avoir de l’équipement et, pour eux, avoir un judogi, c’est comme avoir de l’or ! Chaque fois, on voit toute la joie et le bonheur quand on les remet. On sent vraiment qu’on les rend heureux. »
Le moins que l’on puisse dire, c’est que Miguel Ngombi est un homme occupé. En plus de voyager et de mener ce projet, le conseiller financier de profession continue de fouler les tatamis hebdomadairement au club Shidokan de Montréal, notamment en compagnie de son fils Jérémie.
« Une autre de mes motivations, c’est d’aider mon garçon à atteindre ses rêves, lance-t-il. Il vient d’intégrer l’équipe du Québec et je suis toujours là pour l’aider s’il a besoin, tout comme les autres jeunes du club. On veut aller chercher le meilleur des athlètes avec Sensei Hiroshi Nakamura. »
Chose certaine, M. Ngombi n’a pas fini de faire rêver les judokas autour de lui. S’il souhaite épauler son fils pour lui permettre d’accomplir tous ses objectifs sportifs, il voit aussi grand pour son programme « Redonnons au Congo ».
Au fil du temps, les dons ont toujours été de plus en plus plus généreux, ce qui lui permet d’espérer qu’un jour le projet prenne davantage d’ampleur pour faire don de matériel divers, et pour continuer de faire la promotion du judo partout au Congo.
« Nous commençons à répandre le message avec les provinces et les territoires, de même qu’avec Judo Canada pour aller chercher un maximum d’équipement, souligne-t-il. Éventuellement, j’espère pouvoir apporter de l’aide supplémentaire en comblant d’autres besoins comme les tapis et l’équipement de protection, par exemple. À la longue, j’aimerais améliorer les conditions d’entraînement en apportant tout ce qui peut être utile pour pratiquer le sport dans un meilleur environnement. »
Certes, Judo Canada continuera de soutenir le programme « Redonnons pour le Congo » et recueillera un maximum de judogis afin de les remettre à la cause.
« Nous sommes très heureux de participer au projet ! De ce fait, nous invitons la communauté à faire don de leurs judogis, soit au centre national d’entraînement à l’Institut National du Sport du Québec ou sur rendez-vous, aux bureaux administratifs de Judo Canada, sur la rue Beaubien », informe Marie-Hélène Chisholm, gestionnaire de la haute performance chez Judo Canada.
Pour toute question sur le projet ou pour prendre rendez-vous pour y remettre vos dons, veuillez communiquer à l’adresse suivante : [email protected].

Login

Lost your password?