John Jr Messe A Bessong, champion du monde chez les cadets

Une septième place après une grosse journée pour Lasha Tsatsalashvili
26 August 2022
Charlize Isabelle Medilo se démarque au concours par équipe
29 August 2022

John Jr Messe A Bessong (+90 kg) a connu une saison 2022 de rêve avec de nombreux podiums et même quelques médailles d’or. Samedi, aux Championnats du monde cadets disputés à Sarajevo, en Bosnie-Herzégovine, le Québécois a poursuivi sur sa lancée pour devenir champion du monde chez les cadets.

Photo Judo Canada
John Jr Messe A Bessong sur le podium

Messe A Bessong a commencé la journée en force en remportant rapidement ses deux premiers combats contre Gereltbayar Ochir de la Mongolie et Ramazan Ahmadov de l’Azerbaïdjan. Deux victoires qui ont donné confiance au Canadien et à son entraîneur Alexandre Émond.

« Ç’a été assez facile à ses deux premiers combats. Il n’a pas dépensé trop d’énergie et il était très expéditif, c’est de quoi nous mettre en confiance rapidement. Il a bien géré son début de journée », a expliqué l’entraîneur.

L’athlète de 17 ans a poursuivi son épopée en quart de finale en venant à bout d’Emirkhan Zholdoshkaziev du Kyrgyzstan. Il a ensuite atteint la finale grâce à sa victoire devant le Japonais Dota Arai, un adversaire plutôt méconnu du Canadien.

« L’athlète du Kyrgyzstan était aussi grand que John, ce qui est assez rare honnêtement. John a réussi à le battre stratégiquement en lui faisant prendre plusieurs pénalités. Ensuite, le Japonais était gaucher, ce qui est un peu la bête noire de John, mais il a réussi à le battre assez facilement et il avait fait le plein de confiance pour la finale. »

Messe A Bessong a mis le point d’exclamation sur cette journée parfaite en remportant la grande finale devant le Brésilien Gabriel Santos. Ce dernier est clairement l’adversaire ayant donné le plus de fil à retordre au Québécois durant la journée.

« Ç’a été une superbe journée pour John, je suis vraiment content pour lui. Il s’était déjà entraîné avec le Brésilien dans le passé. John tirait de l’arrière à la fin du combat, il a pris un risque en y allant au corps et la technique a fonctionné. Il a projeté le Brésilien au sol pour gagner par ippon », s’est réjoui Alexandre Émond.

Avec son physique très imposant et son excellente fiche en 2022, John Jr Messe A Bessong débarquait à Sarajevo avec la médaille d’or en ligne de mire. Force est d’admettre qu’il a répondu à toutes les attentes.

« John a un physique hors du commun et il est super athlétique pour sa grandeur. Je pense qu’il aurait du succès dans tous les sports. Il venait à Sarajevo pour monter sur le podium, il n’y a aucun doute là-dessus. Il croyait à la médaille d’or évidemment, quand il a vu le tirage au sort, il savait qu’il avait de bonnes chances d’aller jusqu’au bout », a ajouté Émond.

Chez les moins de 90 kg, Yonatan Soloveichik a été défait à son seul combat de la journée alors qu’il était opposé au Grecque Alexios Sperlidis.

Du côté féminin, Kiera Burt (-70 kg) a remporté son premier combat de la journée devant la Bulgare Emili Apostolova, mais elle a été surprise par la suite par l’éventuelle médaillée d’argent, Serena Ondei, de l’Italie.

Tirage tout aussi difficile pour Brandi Lingley (+70 kg) qui a profité d’un laissez-passer au premier tour alors que son adversaire n’a pas réussi à faire le poids lors de la pesée. Elle a ensuite été opposée à la géante française Grace-Esther Mienandi Lahou, qui l’a emporté et qui a poursuivi sa route vers la plus haute marche du podium.

« Kiera a remporté facilement son premier combat de la journée en quelques secondes. L’Italienne a été très forte, elle a surpris Kiera avec une manœuvre assez unique. Quant à Brandi, elle n’a pas eu de chance en affrontant la Française aussi rapidement dans le tournoi. Elle a réussi à bien se battre quand même, elle a presque réussi à la projeter, mais la différence de poids s’est vraiment fait ressentir », a commenté l’entraîneur.

Également en action chez les moins de 70 kg, Marianne Karas a connu la défaite dès son premier duel devant l’Italienne Morgana De Paoli.

Les Championnats du monde cadets se poursuivent dimanche à Sarajevo avec la présentation de la compétition par équipe. L’entraîneur Alexandre Émond a de grandes attentes pour cette dernière journée de compétition.

« On vise assurément une médaille, ce ne sera pas une journée facile. On commencera la journée en quart de finale contre le gagnant de l’affrontement entre la Bosnie-Herzégovine et l’Azerbaïdjan. On sait que c’est possible, mais il faudra travailler fort », a conclu Émond.

Login

Lost your password?