Un avenir prometteur pour la recrue Charlize Isabelle Medilo

Une belle confiance pour des premiers Championnats majeurs
25 August 2022
Une septième place après une grosse journée pour Lasha Tsatsalashvili
26 August 2022

La Britanno-Colombienne Charlize Isabelle Medilo s’est démarquée aux Championnats du monde cadets de judo, où elle a pris le septième rang dans la catégorie des moins de 48 kg, jeudi, à Sarajevo, en Bosnie-Herzégovine.

Photo: IJF, Tamara Kulumbegashvili
Charlize Isabelle Medilo (en bleu)

Après avoir obtenu un laissez-passer au premier tour, la jeune femme a signé deux victoires de suite par ippon face à des représentantes du Kazakhstan et des Pays-Bas. Une fois en quart de finale, alors qu’elle était opposée à Luca Veg, la Canadienne était bien déterminée à s’imposer, car la Hongroise l’avait défaite il y a peu de temps dans un tournoi de la Coupe européenne. Medilo s’est finalement inclinée contre Veg qui lui a infligé deux waza-ari.

Tout n’était pas perdu pour la Canadienne qui a accédé au repêchage où son adversaire était Nandin-Erdene Myagmarsuren, de la Mongolie. Celle-ci a eu le dessus et a poursuivi son parcours vers la troisième marche du podium.

« Cette année, chez les cadets, Charlize a été très constante à tous ses tournois. Aujourd’hui (jeudi), elle était super déterminée à mettre la main sur une médaille, car elle n’en a jamais gagné sur la scène internationale, même si elle est toujours passée proche », a expliqué l’entraîneur canadien Alexandre Émond, ajoutant que l’athlète était déçue de son résultat, mais non de sa performance.

« Elle s’est presque seulement battue contre des gauchères. Ç’a été une bonne journée en général. »

Medilo en est à sa première année en tournois internationaux et l’entraîneur qui a été athlète aux Jeux olympiques de Londres (2012) croit qu’elle est promise à un bel avenir.

« Une septième place aux Championnats du monde, c’est bien. Elle a un beau potentiel. […] Elle fait toujours de bons combats contre les meilleures. Elle est toujours près de remporter une médaille, alors c’est encourageant ! »

L’autre Canadienne en lice dans ce tableau, Ekaterina Danilkov, a gagné par forfait contre l’Angolaise Eldmira Segunda qui n’a pas réussi à respecter la limite de poids. Au tour suivant, Danilkov a vaincu la représentante de Hong-Kong, Suet Yiu Tang par ippon. La Britanno-Colombienne a ensuite plié l’échine face à la Française Alyssia Poulange au troisième tour.

« (Contre Tang), c’était une belle victoire au sol et une fois contre la Française qui était classée deuxième, ç’a été un petit peu plus difficile. La Française était un peu plus forte physiquement. C’était donc difficile pour Ekaterina de placer ses mains. »

Les deux Canadiens qui combattaient jeudi ont connu une journée plus courte que leurs compatriotes féminines. Raphael Gaanan (moins de 60 kg), de la Colombie-Britannique, a été vaincu par l’Australien Jules Aibierti qui s’est imposé par waza-ari. Dans le tableau des moins de 66 kg, le Québécois Matis Ganet a lui aussi été vaincu à son premier combat par waza-ari, alors qu’il était opposé à l’Israélien Gal Kloda. Les représentants du pays ont perdu leur match en prolongation.

« Ce fut des combats hyper serrés et je pensais qu’ils auraient eu le dessus », a poursuivi Émond à propos de ses deux protégés. « Ils avaient de l’énergie et ils dominaient et dans les deux cas, ils ont fait une attaque en prolongation où ils se sont fait contrer et ils ont perdu. »

Une grosse journée attendra l’équipe canadienne vendredi alors que sept de ses représentants seront en action sur les tatamis.

Login

Lost your password?